google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Une femme du monde

À Stras­bourg, Marie se pros­ti­tue depuis 20 ans. Elle a son bout de trot­toir, ses habi­tués, sa liber­té. Et un fils, Adrien, 17 ans. Pour assu­rer l’avenir de son fils, Marie veut lui payer des études. Il lui faut de l’argent, vite.

C’est en lisant, il y a quelques années La vie quotidienne dans les maisons closes : 1830-1930 de Laure Adler que Cécile Ducrocq a eu l’envie de s’intéresser aux parcours des prostitués.

Dans un Femme du Monde, il n’est pas question d’apologie ni de critiques, mais plutôt de l’histoire d’une femme libre, au métier atypique qui se bat avec ses armes. Une histoire simple, mais qui évite la plupart des clichés, le misérabilisme et le Mélo.

Marie n’est pas une victime. Elle aime son métier. En tout cas, elle le défend. Cécile Ducrocq

Laure Calamy endosse ce rôle avec un talent incroyable

À la fois très à l’aise avec son corps et profondément émouvante, elle incarne cette femme, Marie, sans jamais sombrer dans la vulgarité.