google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Une vague Espérance

Quelque part dans le Perche, Élisabeth et Lionel forment un couple de « boomers » retraités ils sont propriétaires d’une vielle ferme, un héritage familial…

ils ont, le temps d’un week-end champêtre, réuni leurs trois enfants pour leur annoncer leur décision de vendre la maison de campagne familial afin de pouvoir satisfaire leur envie de voyager.

Avis de Foudart 🅵🅵🅵 Après Moi Daniel Blake, Joël Dragutin écrit et met en scène Une Vague espérance : Une tragi-comédie contemporaine, un peu à la Desplechin.


Au-dehors, une tornade est annoncée, signe avant-coureur peut-être de plus grands dérèglements...

Au dedans, une famille qui nous ressemble, est réunis avec ses tensions, ses fêlures et ses blessures.


Une vague Espérance interroge l’état de nos sociétés occidentales qui se divisent, se recomposent, s’atomisent, se cherchent en s’inventant de nouvelles mythologies, tandis qu’au-dessus de nos têtes, notre ciel commun s’assombrit de menaces bien réelle.

À quoi bon être des géants ? demande Lioubov au deuxième acte de La Cerisaie

Cette question résonne à nos oreilles contemporaines comme la question même de notre temps : les hommes, « possesseurs et maîtres de la Nature », qui se sont crus si grands se trouvent aujourd’hui bien petits quand l’horizon se montre à eux comme un abîme…

Les parents incarnant le monde d'avant la catastrophe et leurs enfants se débattant plus ou moins avec cette réalité anxiogène pour ne pas incarner le monde d'après la catastrophe. JOEL DRAGUTIN

L’ancien monde et le nouveau monde étant reliés brillamment par une enceinte connectée, à la voix éthérée. Tout le monde parle, parle, parle comme un dernier combat perdu d’avance, avec frénésie et flots interminables.

La pièce prend-elle le risque de lasser ?

Peut-être, mais toutes ses paroles sont aussi un appel désespéré de communication et de communion. La magnifique scénographie, d’Anne-Sophie Gracq oscille entre poésie et naturalisme avec ce décor construit par touche et sa très belle fresque, hommage à Monet.

Notre espace scénique propose une vision poétique de cette bâtisse familiale, oscillant entre illusion et naturalisme. La façade normande est représentée par endroits seulement, tout comme le jardin où évoluent les acteurs. Anne-Sophie Grac

Un monde d’après qui ressemble tant au monde d’avant

Une vague espérance est un spectacle dans l’air du temps qui fait le très bon choix de ne pas évoquer le COVID pour se concentrer sur le monde d’après. Un monde déshumanisé, désespéré et désespérant rempli de solitude et d’individualisme.

 

Une vague espérance

Texte et mise en scène Joël Dragutin

Assistante à la mise en scène Flora Donars

Avec Odile Fredeval, Marion Trémontels, Alexandre Labarthe, Gaëtan Garcia, Gabriel Le Doze, Alice Rahimi

Avec la participation de Claudette Walker

Photo copyright Marc Chesneaux

Théâtre 95-Scène nationale de Cergy Pontoise

Allée des platanes 95000 Cergy

ven 8 oct 20h30, sam 9 oct, 20h30, dim 10 oct 17h, mar 12 oct 20h30, mer 13 oct 20h30, jeu 14 oct 19h30, ven 15 oct 20h30, sam 16 oct 17h & 20h30

Durée  1h45