google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Duc et Pioche

Une fantaisie poétique

Jean-Marie Besset, un amoureux du XVIIe siècle, de la langue française et de la dramaturgie théâtrale, revient quelques années après le Banquet d'Auteuil, au grand siècle, mais par le versant féminin.


Au cours des années 1670, à Paris, un homme rend visite tous les jours à une femme qui est en train d’inventer le plus beau roman du monde. Il relit ce qu’elle écrit, il corrige, il conseille. Cette suite de dialogues entre la Comtesse de La Fayette, née Pioche, et le Duc de la Rochefoucauld, imagine la genèse du roman La Princesse de Clèves. Entre ces deux-là, l’amitié eut la force d’un amour dont l’enfant fut un livre.


Une amitié qui a la force de l’amour

« Pour une fois, je n’ai pas cherché à dégager les enjeux politiques ou sociaux de notre passé, mais des enjeux langagiers. La langue du XVIIe est la plus brillante de l’histoire de France ». Si l’amitié étroite, de plus de quinze ans qui a lié M. de La Rochefoucauld et Mme de La Fayette est historiquement avérée, il est très difficile de mesurer la participation de l’auteur des Maximes à l’écriture de La Princesse de Clèves « un petit livre qui a enflammé l’imagination de tout un siècle et qui a marqué un tournant dans la manière d’écrire ».


L’aventure d’un récit

Jean-Marie Besset s'est emparé de sa plume et sur une trame réaliste, a laissé aller ses intuitions d’auteur pour écrire une pièce courte d'une heure, une sorte de déambulation poétique qui, au fil des années, parle de création littéraire.


Avec une langue très belle, une grâce immense et beaucoup de complicité Sabine Haudepin et François-Éric Gendron, habitent complètement leur rôle et nous régalent de leurs mots tout en malice et mélancolie.


Nicolas Vial a choisi de les mettres en scène, avec une grande douceur, des scènes courtes et des fondus enchaînés.


 

Un voyage d'une grande tendresse au cœur des mots du XVIIe

Avec un décor feutré, élégant et immuable ou, en son centre, est présent une belle nature morte, les scènes, les années défilent et nous font assister, en toute intimité, à une intense et créative amitié. Avis de Foudart 🅵🅵🅵



 

DUC ET PIOCHE

DIALOGUE ENTRE MADAME DE LA FAYETTE ET MONSIEUR DE LA ROCHEFOUCAULD

Un spectacle de JEAN-MARIE BESSET

Mise en scène Nicolas VIAL

Avec Sabine HAUDEPIN et François-Éric GENDRON

 Crédit © LOT


Spectacle vu au THÉÂTRE DE POCHE MONTPARNASSE


FESTIVAL DE RAMATUELLE

Le 9 août à 21h30




Posts similaires

Voir tout

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page