google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

En attendant Godot

Pour l’amour du verbe


« En attendant Godot » est une pièce de théâtre célèbre écrite par Samuel Beckett en 1948. Elle met en scène deux personnages, Vladimir et Estragon, qui attendent sans fin l'arrivée de Godot tout en discutant, se distrayant et cherchant un sens à leur existence.

Considérée comme un exemple important du théâtre de l'absurde, cette pièce est un classique de la littérature moderne qui a captivé les metteurs en scène et les acteurs.

Aujourd'hui, c’est au tour du génial Alain Françon de s'intéresser à cette œuvre qui aborde la fragilité, la solitude et la perte de repères.

Tout en finesse et délicatesse, il nous propose un magnifique spectacle dépouillé, poétique, burlesque, tragique et comique, où l'amour du verbe est tout aussi important que le jeu des comédiens.



Des questions philosophique sur la condition humaine…

et la recherche constante de sens dans un monde qui en semble totalement dénué.

Si la pièce nous laisse dans un certain sentiment de confusion, elle est également un témoignage émouvant de la nature intrinsèque de l’homme : aussi dépendant l’un de l'autre, qu’impuissant, perdu et incapable de comprendre ce qui l'entoure.



Et Françon nous propose d’observer les êtres humains…

sans arrogance ni dérision, mais avec empathie, à leur niveau, à travers l'errance figée de nos deux clowns magnifiques.


La scénographie de Jacques Gabel est sublime avec une immense toile de fond qui semble être dessinée au fusain, créant un mystérieux paysage sombre, magnifique et insondable. Au premier acte, l'arbre, qui pourrait faire penser à une sculpture humanoïde avec deux branches comme des bras et un long tronc mince, est mort. Au deuxième acte, ce fameux arbre qui nous rappelle la présence de Godot montre une renaissance avec quelques feuilles qui ont repoussé. Le chemin marqué au sol semblant venir vers nous, une immensité sombre et mortifère.


Tout comme la pièce, la distribution est passionnante : le couple Estragon-Vladimir formant un duo clownesque est joué à la perfection par André Marcon et Gilles Privat. Le premier, solide et déclamatoire, tandis que le second est un grand échalas, tendre, poétique et burlesque.

Philippe Duquesne est parfait dans le rôle de Pozzo, et Éric Berger, en utilisant son corps comme instrument, est un Lucky incroyable.

Antoine Heuillet, avec une émotion troublante, surprend encore, en entrant sur scène.


 


Un fleuron du théâtre de l’ absurde aussi poétique que philosophique

Rarement, ce texte étrange aura été donné avec autant de finesse que délicatesse. Avec autant d’humour que de légèreté, subtilité et profondeur. Avis Foudart 🅵🅵🅵🅵



 


EN ATTENDANT GODOT

de Samuel Beckett (Texte publié en 1948 aux Éditions de Minuit)

Mise en scène Alain Françon

Texte Samuel Beckett

Avec Gilles Privat, André Marcon, Philippe Duquesne, Éric Berger, Antoine Heuillet

Dramaturgie Nicolas Doutey

Assistante à la mise en scène Franziska Baur

Décor Jacques Gabel

Lumières Joël Hourbeigt

Costumes Marie La Rocca

Collaboration chorégraphique Caroline Marcadé

Maquillage, coiffures Cécile Kretschmar

Crédit photos ©Jean-Louis Fernandez, (c) Thomas O'Brien



LA SCALA PARIS

Du 3 février au 8 avril 2023Les mardis et samedis à 21h et le dimanche à 17h • Représentations supplémentaires le 11 mars et le 8 avril à 15h • Relâche le 26 mars • Durée1h30





 


TOURNÉE


En avril 2023 au Domaine d’O, MontpellierEn mai 2023 au CDN de Nice

Posts similaires

Voir tout

Respire

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page