google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

L’homme qui dormait sous mon lit

Dernière mise à jour : 17 janv.

Une magnifique histoire d’amour

Dans un huis clos intense à trois personnages, Pierre Notte dresse le portrait d’un monde où, quand on héberge un migrant, on touche une allocation et s’il se suicide, une prime supplémentaire.


Dernier étage d’un studio étriqué, le réfugié cherche sa place, la trouve sous un sommier, y cultive son potager. La propriétaire lui indique où sont rangées les lames de rasoir et prépare la mort-aux-rats tandis qu’une médiatrice tente d’apaiser le tout.


Dans un décor particulièrement épuré, en forme de plateau de jeu de société qui ajoute encore beaucoup d’extravagance au texte complètement fou, entre deux tremblements de terre et combats, MURIEL GAUDIN, SILVIE LAGUNA, et CLYDE YEGUETE, merveilleux et surréalistes, s’en donnent à cœur joie. Ils sont les entités monstrueuses d’une fantaisie macabre.