google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Marcher sur l’eau

Aïssa Maïga est né à Dakar, mais est d’origine du Mali. C’est à partir de ses souvenirs d’enfance et après avoir découvert les repérages effectués en Afrique de l'ouest par le journaliste Guy Lagache qu´Aïssa Maïga a eu l’idée d’écrire ce film documentaire.

Je me rappelle d’images du quotidien, en vacances chez la Grand mère. Des jarres étaient posées le long des murs des maisons sahéliennes, et, quand j'avais soif, je m’accroupissais près d'une jarre, je soulevais le petit couvercle en terre cuite et je me servais à boire. Cette eau venait du puits où j’allais souvent avec mes tantes.

Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵 L'histoire d'une communauté villageoise dans le village de Tatiste, se battant pour l'eau dans le contexte du réchauffement climatique, avec la promesse d'un puits.

Chaque jour, Houlaye quatorze ans, comme d’autres jeunes, marche des kilomètres pour aller puiser l'eau, essentielle à la vie du village et cette tâche quotidienne les empêche, entre autres, d'être assidus à l'école.


Pourtant, cette région recouvre dans son sous-sol un lac aquifère de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Or, il suffirait d'un forage pour apporter l’eau tant convoitée au centre du village et offrir à tous une vie meilleure.


UN PUITS APPORTE L'EAU ET AVEC L'EAU, LA SANTÉ, L'ÉDUCATION ET L'ÉMANCIPATION DES FEMMES

Certaines personnes n'avaient jamais vu de caméra, et la plupart n'avaient jamais vu de film. Aïssa Maïga

Aïssa Maïga savait que le poids hiérarchique social faisait que, dans se genre de situation, seuls les hommes s'expriment mais il avait envie que les femmes prennent la parole.

Je voulais les filmer, je voulais les entendre.

Lors de repérages, il avait remarqué Houlaye, une adolescente de 14 ans qui s'occupait régulièrement seule de ses deux petits frères parce que ses parents s'absentaient beaucoup.

Je trouvais intéressant de centrer le récit sur une jeune fille qui n'est pas encore une femme mais a d'énormes responsabilités et qui ait fragilisée du point de vue de l'école.

La trouvant dune grâce et dune profondeur évidente, Aïssa Maïga, fait alors le pari d’écrire pour elle, sans même savoir si ce serait possible.

Houlaye était très timide au début, mais très vite, elle s'est prise au jeu. elle donnait même des indications aux autres, leur disait de ne pas regarder la caméra ou leur rappelait que tout murmure s'entendait dans le micro. elle était devenue ma première assistante !

Avec une équipe technique très réduite mais épaulé par Rousslan Dion, un grand chef opérateur et Matthieu Mangematin, un ingénieur du son, décédé depuis, ce documentaire prend des allures de film à grand spectacle.


Les images sont magnifiques, les adultes et les enfants du village, se sont pris au jeu et Houlaye est troublante de vérité et d’émotion. Marcher sur l’eau est un film d’une beauté exceptionnelle. Une façon merveilleuse et douce de nous faire prendre conscience d’une situation incroyable et ubuesque.

Un film essentiel qui parle de réchauffement climatique et d’humanisme.


 

MARCHER SUR L'EAU

Documentaire

Un film de Aïssa Maïga D’après une idée originale proposée par GUY LAGACHE

Écrit par ARIANE KIRTLEY et AÏSSA MAÏGA

Sortie en France, le 10 novembre 2021




 

EN SAVOIR PLUS…