google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Petite.

Étrange et pénétrant

« L’imaginaire, essentiel à la création nait toujours de la confrontation des idées »


Ariane Louis, l’autrice et comédienne pense qu’un texte doit réserver des parts de mystère, offrir des clefs de lecture pouvant ouvrir plusieurs axes d'interprétations.


C’est tout à fait le cas avec cette pièce étonnante : l’histoire de deux soeurs, la petite et la grande.

Elles vivent en autarcie, dans une pièce, leur unique univers et peut-être leur seul horizon. L’une range et déplace constamment de grandes boites, se refusant à sortir, aimant ce petit cocon qu’elle maîtrise à loisir. L’autre fixe une porte, se demandant ce qu’il y a de l’autre côté, appelant de ses vœux cet ailleurs autant qu’elle le craint.


Cette pièce psychanalytique sur l’enfermement du corps et de l’esprit, nous propose un voyage à l’intérieur de nos propres boites mentales.

Ces boites, toutes identiques, mais qui peuvent être vides ou remplies, lourdes ou légères, les comédien•nes les soulèvent, les déplacent, les escaladent.

Elles envahissent l’espace, forment différentes structures, font office de décor et d’accessoires et ouvrent parfois, aux personnages, une voie rovale vers la porte ou leur barre le chemin.

Chloé Bellemère, la scénographe du spectacle a réalisé un terrain de jeu passionnant et très visuel dans lequel les comédiens vont se mouvoir, se débattre et s’enlacer.


En fond de scène, une porte entrouverte et pourtant inaccessible représene le monde extérieur, lumineux, intrigant et effrayant à la fois.

Les deux sœurs qui effectuent, sans cesse, un ballet ritualisé, semblent avoir trouvé un certain équilibre dans ce chaos, mais tout à coup, Antoine, un jeune homme, y fait irruption et explose cette harmonie binaire.

Les ombres et lumières de Gilles Robert, le fond sonore, de Jules Poucet, fait de coups, de respirations… renforcent encore l'étrangeté et le génie qui émane de cette pièce.


 

Les boîtes, le son, la lumière, les corps, les déplacements étudiés, les chorégraphies millimétrées

Tout se concorde pour nous entraîner dans un ballet magnétique et surprenant où chacun peut y mettre son imaginaire, son envie, ses attentes et en faire sa propre interprétation.


Petite. est un spectacle étrange qui nous pénètre, nous envoûte. Une expérience, un voyage au cœur de notre propre sensation, de notre propre émotion. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵


 

PETITE.

D’après le texte Le Caveau est sourd d’Ariane Louis Mise en scène Thibaut Besnard assisté de Louise Cassin

Jeu Ariane Louis, Julia Gratens, Edouard Dossetto Lumières Gilles Robert

Décor Chloé Bellemère Compositeur Jules Poucet Création lumière Raphaël Bertomeu Crédit © Damien Guillaume

SUCCÈS - PROLONGATION

THÉÂTRE LES DÉCHARGEURS

Du 6 mars au 22 mars


Du dimanche au mardi à 19h15 Durée 1h05

PRIX DE LA MISE EN SCENE LORS DU FESTIVAL DES FLOREALES THEATRALES

SELECTION BUREAU DES LECTEURS DE LA COMÉDIE FRANÇAISE