google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Quai Des Orfèvres, Légitime Défense

Quai des Orfèvres est considéré comme un chef-d'œuvre d'Henri-Georges Clouzot, sorti peu de temps après la seconde guerre mondiale. Le film est marqué par son duo mémorable formé par Louis Jouvet, un policier tendrement acariâtre, et Bernard Blier, le mari jaloux au bord de la crise de nerfs.


Cependant, Quai des Orfèvres est également un roman noir intitulé Légitime défense de Stanislas-André Steeman.


Dans la mise en scène de Raphaëlle Lémann, l'atmosphère du music-hall est abandonnée (c’est bien dommage !), ainsi que celle de la PJ du Quai des Orfèvres.


L'intrigue se déroule à la fin des années 1940, dans un atelier d’artiste du dernier étage d'un immeuble parisien, qui appartient à Noël Martin, un peintre jaloux. Après l'annonce de l'assassinat de Paul Weylberg, l'un des courtisans de Belle, son épouse, le commissaire Maria, comme un joueur expérimenté qui mènerait le jeu avec plusieurs coups d’avance, mène l'enquête avec talent.


Le décor et les costumes en camaïeu de noir et de blanc, avec quelques objets colorés, ainsi que la lumière « en clair obscur » de Denis Koransky, ajoutent une atmosphère sombre et inquiétante à la pièce.


Malvina MORISSEAU incarne avec justesse une jolie poupée des années 1940 et Philippe PERRUSSEL est convaincant dans le rôle du commissaire, mais le spectacle manque de subtilité et tension psychologique et fait penser à un bateau en mer, pris en pleine tempête sans son capitaine. Dès lors, on a du mal à être transporté ou même transcendé.


 

Le fait de transposer un film noir célèbre sur scène était un pari audacieux mais excitant. Cependant, le résultat manque de puissance et laisse un peu sur sa faim. Le spectacle n'est pas ennuyeux, mais il ne suscite pas de réelle émotion.

On s'attendait à plus de cette œuvre policière. Il manque une alchimie, une cohérence et un suspense à la pièce pour qu'elle soit véritablement captivante. Avis Foudart 🅵



 


QUAI DES ORFÈVRES - Légitime défense

De Stanislas-André STEEMAN

Mise en scène Raphaëlle LÉMANN

Avec François NAMBOT, Bertrand MOUNIER, Malvina MORISSEAU, Raphaëlle LÉMANN  et Philippe PERRUSSEL 

Décor Camille VALLAT

Costumes Virginie H

Lumières Denis KORANSKY

Création musicale Sébastien DUCHANGE

Création sonore Thomas FOUREL

Crédit photo @Cédric Vasnier



Théâtre du Petit Montparnasse

Depuis le 26 janvier 2023 • Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi 19h • Dimanche à 17h • Durée 1h25








Posts similaires

Voir tout
foudart_logo_edited.png
bottom of page