google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

Welfare : Une adaptation théâtrale fidèle au documentaire de Frederick Wiseman


Le spectacle de Julie Deliquet, adapté du documentaire de Frederick Wiseman intitulé "Welfare", a ouvert la 77e édition du Festival dans la Cour d'honneur. Cette adaptation théâtrale marque une rencontre significative entre le cinéma documentaire et le théâtre.


Frederick Wiseman, un réalisateur de renom reconnu mondialement pour son travail, a toujours nourri l'idée de transposer son neuvième film, "Welfare", réalisé en 1973, sur scène. Après avoir été impressionné par les précédentes mises en scène de Julie Deliquet, metteuse en scène française passionnée par le cinéma, il l'a contactée pour relever ce défi. Ainsi, Julie Deliquet a accepté avec enthousiasme de porter cette œuvre coup de poing sur les planches.


"Welfare" est un documentaire saisissant qui plonge au cœur d'un centre d'aide sociale à New York dans les années 1970, dressant le portrait de femmes et d'hommes confrontés à une diversité ahurissante de problèmes sociaux.


Le film met en évidence la complexité des entretiens entre les travailleurs sociaux et les demandeurs d'aide sociale, révélant ainsi les défis insurmontables auxquels ils sont confrontés. Ces échanges soulignent de manière troublante les obstacles que représentent le manque de personnel et les contraintes réglementaires, faisant écho à notre réalité contemporaine, notamment dans nos hôpitaux publics.


La metteuse en scène, Julie Deliquet, s'est toujours intéressée à la notion de communauté, de démocratie et de collectif. Cette adaptation de "Welfare" lui permet de poursuivre son travail sur le vivre-ensemble et l'horizon collectif.

Le défi de l'adaptation de "Welfare" au théâtre réside dans la volonté de rester fidèle aux dialogues foisonnants et à l'importance accordée à la parole dans le documentaire de Wiseman. Julie Deliquet a cherché à donner une nouvelle vie à ce matériau en lui apportant une dimension théâtrale.


Julie Deliquet exprime ainsi son défi : « Je dois trouver comment cette histoire de portraits des années 1970 en noir et blanc peut être racontée collectivement sur une très grande scène d'aujourd'hui en couleur. Pas question pour moi de rivaliser avec l'axe de mise en scène de Wiseman, au plus près des visages, sans artifice et sans effet. Il me faut donc trouver un autre angle pour cette version scénique. Un espace que je souhaite agrandir, déplacer et "dézoomer" afin de lui donner une dimension théâtrale ».


Dans cette adaptation, Julie Deliquet ne cherche pas à rivaliser avec la mise en scène de Wiseman, qui se concentre sur les visages sans artifice ni effet. Au contraire, elle souhaite trouver un autre angle pour cette version scénique en agrandissant l'espace et en le déplaçant dans un gymnase, ce qui lui confère une belle dimension théâtrale.

La scène devient un espace où l'individu partage malgré lui son intimité et son récit avec les autres, créant ainsi un espace collectif où la sphère privée et celle du travail interagissent.


 

Malgré l'engagement des comédiens et leur intensité naturelle, notamment la prodigieuse Evelyne Didi et le sublime Zakariya Gouram, le spectacle ne parvient pas à être aussi puissant que le documentaire et à nous faire revivre cette réalité tragique capturée par la caméra de Frederick Wiseman.

Néanmoins, il est important de reconnaître la valeur de cette adaptation et le courage de Julie Deliquet d'avoir relevé cette tâche particulièrement périlleuse. Cette adaptation théâtrale mérite d'être saluée pour son engagement artistique et sa volonté de donner une voix aux héros marginaux de la société. Avis Foudart 🅵🅵


 

WELFARE

D’après le film de Frederick Wiseman

Mise en scène Julie Deliquet

Crédit photo © Christophe Raynaud de Lage


FESTIVAL D’AVIGNON 2023

Cour d’honneur du Palais des papes • jusqu’au 14 juillet • durée estimée 2h30


LA VILLETTE - GRANDE HALLE

Du 3 au 5 mai 2024






 

Dates de tournée

→ Du 15 au 19 janvier 2024, Théâtre Dijon Bourgogne, centre dramatique national, Dijon

→ Du 24 janvier au 3 février, Théâtre des Célestins, Lyon

→ Les 14 et 15 février, Le Quartz, scène nationale, Brest

→ Les 20 et 21 février, La Passerelle, scène nationale, Saint-Brieuc

→ Du 6 au 9 mars, Comédie de Genève

→ Du 13 au 15 mars, Comédie de Reims, centre dramatique national

→ Les 20 et 21 mars, Théâtre de l’Union, centre dramatique national, Limoges

→ Les 26 et 27 mars, La Coursive, scène nationale, La Rochelle

→ Les 4 et 5 avril, L’Archipel, scène nationale, Perpignan

→ Les 10 et 11 avril, Comédie de Saint-Étienne, centre dramatique national

→ Du 16 au 19 avril, Théâtre du Nord, centre dramatique national, Lille – Tourcoing

→ Du 3 au 5 mai, Grande halle de La Villette, Paris

Comments


foudart_logo_edited.png
bottom of page