google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

À bout de sueurs

Une tragédie sur le mirage de l’exil

Une longue plongée aux enfers, qui engloutit implacablement une famille entière, femme, mari, enfant.

Il s’agit pour nous, d’inventer l’expression scénique du mirage. La scène se veut rituel de passage, système digestif d’un enfer déguisé. Hakim Bah

Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵 L'action a lieu dans un pays du Sud. Binta revoit Fifi, son amie d'enfance, après de longues années de séparation. Fifi est allée vivre en France après avoir rencontré Michel sur internet. Elle initie Binta à cet outil pour la libérer d'une vie conjugale harassante…et le mirage commence

À partir d’un fait divers réel, celui de deux jeunes passagers retrouvés morts de froid dans le train d’atterrissage d’un vol Conakry-Bruxelles, Hakim Bah a composé toute une trame dramaturgique.

L’écriture d´Hakim Bah est absolument magnifique

L’humour très présent nous plonge progressivement dans le drame absolu. Un drame effroyable, annoncé totalement mais de façon subtile, par brides et jamais surligné.


Avec la magnifique musique créée en live de Pierre-Jean Rigal mêlée de sonorités Jazz et Electro, Aminata Abdoulaye Hama, lumineuse, offre le plateau à Claudia Mongumu qu’on adore et Vhan Olsen Dombo, tout en jeu corporel et puissant.

De l’espoir d’une vie de carte postale à l’humanité brisée, la scène se veut rituel de passage

Puissance et émotion

La scénographie très sobre donne presque la sensation d’un ring de boxe où ces trois comédiens se battent avec leurs tripes et leur énergie.

À bout de sueurs est un choc ! Un coup de poing, coup de coeur, indispensable. Un spectacle d’une force si ahurissante qu’à la fin le public met quelques secondes avant d’applaudir.

Si le sable te brûle les pieds, c’est que tu ne cours pas assez vite. Extrait

À bout de sueur est une pièce qui montre les racines d’un malheur effroyable et nous laisse chaos, mais heureux.

 


À BOUT DE SUEURS

THÉÂTRE CONTEMPORAIN

DE HAKIM BAH

MISE EN SCÈNE HAKIM BAH ET DIANE CHAVELET

AVEC AMINATA ABDOULAYE HAMA, VHAN OLSEN DOMBO, CLAUDIA MONGUMU ET PIERRE-JEAN RIGAL (MUSICIEN)

Visuel © Raphael Kessler

2019 PRIX LUCERNAIRE LAURENT TERZIEFF PASCALE DE BOYSSON


LUCERNAIRE

53 RUE NOTRE-DAME-DES-CHAMPS 75006 PARIS

DU 28 OCTOBRE AU 6 DÉCEMBRE 2020

21H DU MARDI AU SAMEDI, DIMANCHE À 17H30

Durée 1H20