google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Istiqlal

Idtiqlal : Indépendance !

Fruit d'une recherche documentaire approfondie, le spectacle interroge l'influence de l'héritage colonial, et notamment les violences subies par les corps féminins à cette époque, plus spécifiquement en Irak, sur les générations actuelles.

Je souhaite montrer le poids de ces bagages. Quand on est issu.e de l’immigration, il arrive qu’on doive se construire avec ces vides, sur du néant. Tamara Al Saadi

Avis de Foudart 🅵🅵🅵

Hantée par les fantômes de femmes des générations précédentes, Leïla mesure peu à peu à quel point leur souffrance est inscrite au plus profond d’elle-même.


Entre Leïla et Julien, couple mixte franco-irakien, se tisse une histoire d’amour classique faites d’espoirs et de désillusions.

Mais comment avancer dans sa propre vie quand on est le fruit de femmes violentées ? Comment tracer sa route quand notre passé est un secret ?

Qu’est-ce qui prend forme dans le silence ?

« Je n’arrive pas à avancer sur mes origines ! » Leïla

Dans un décor magnifique fait de terre et de planches fracassées, les tensions de ce couple amoureux deviennent une métaphore abordant l’intime et le féminin, le passé et le présent, la tradition et la modernité.

La passé vient agir malgré elle sur l’histoire d’amour de Leïla

Istiqlal montre comment la violence subite par les femmes durant les occupations coloniales résonne dans les sociétés contemporaines.


Patriarcat et racisme ordinaire est un legs sous-jacent qui existe dans toutes les franges de la société et que peuvent éprouver les femmes arabes. Tamara Al Saadi

« Quand tu t’appelles Julien tu peux apprendre l’Arabe. Quand tu t’appelles Leïla, c’est dangereux. » Extrait


Leïla aime, Leïla souffre , Leïla n’a plus son corps de femme

En mélangeant les époques et en remplissant progressivement les trous de sa mémoire, Tamara Al Saadi parvient brillamment à nous transmettre le vide profond qui se crée quand on est entouré.e de secret. Loin d’être totalement sombre, Istiqlal évite l’écueil dangereux du pathos et enchaîne les moments de tendresses, d’humours et de poésies.


Avec un peu trop de précisions, notamment celles du fixeur Irakien, on peut trouver le spectacle un peu long sur la fin, mais entre les danses, les chants, les moments loufoques ou troublant d’émotions, cette pièce est une œuvre très riche, et bouleversante.


Un grand moment de théâtre vérité, entre onirisme et réalité.


 

Istiqlal

Texte et mise en scène Tamara Al Saadi

Artiste associée au TQI Lauréate 2020 du Groupe des 20 Lauréate Festival Impatience 2018 pour Place

(prix du jury et prix des lycéens)

Avec Hicham Boutahar, David Houri, Lula Hugot, Yasmine Nadifi , Mayya Sanbar, Tatiana Spivakova, Françoise Thuriès, Ismaël Tifouche Nieto, Marie Tirmont et Mouss Zouheyri

COLLABORATRICES ARTISTIQUES Justine Bachelet et Kristina Chaumont ASSISTANTE À LA MISE EN SCÈNE Joséphine Lévy CHORÉGRAPHIE Sonia Al Khadir SCÉNOGRAPHIE Salma Bordes CREATION LUMIÈRE Jennifer Montesantos CRÉATION SONORE Fabio Meschini COSTUMES Pétronille Salomé VIDÉO Olivier Bémer DÉCOR Les Ateliers du Préau

Photo © Christophe-RaynaudDeLage

THÉÂTRE DES QUARTIERS D'IVRY

Centre dramatique national du Val-de-Marne

Manufacture des Œillets - 1 place Pierre Gosnat -Ivry-sur-Seine


MER 10 > DIM 21 NOV

Mardi, Mercredi, Vendredi 20h30 Samedi 18h, Dimanche 17h À partir de 15 ans. Durée 1h45