google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

La culture reste confinée

Dernière mise à jour : 31 mars 2021

Après la sidération, réactions de la profession

ecriture choc sideration injustice

Une annonce, en forme de couperet, est tombée, le 10 décembre à 18 heures. S’appuyant sur les derniers chiffres disponibles, délivrés par le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé que les lieux culturels resteraient finalement fermés pendant trois semaines supplémentaires (jusqu’au 7 janvier 2021), au lieu de rouvrir mardi 15 décembre – le 16 décembre pour les cinémas.


Certes, Emmanuel Macron avait prévenu que le déconfinement de la mi-décembre était conditionné au fait que le seuil de nouvelles contaminations quotidiennes devienne inférieur à 5 000, ce qui n’est pas le cas, le chiffre s’établissant aujourd’hui aux alentours de 11 000.


Il est évident que la crise sanitaire actuelle est effroyable et que toutes les mesures intelligentes doivent être prises.

Après qu'Emmanuel Macron eut demandé au monde culturel de faire rugir le Lion, après les multiples adaptations et applications, avec diligence, des différentes mesures sanitaires, sans aucune preuve de contaminations avérées dans les théâtres, les cinémas, les musées…


alors que les commerces et transport en commun fonctionnent à plein régimes, la fermeture prolongée des lieux culturels est, donc, actée.


Tout d'abord, le monde de la culture est sous le CHOC et la sidération, puis, désespéré et furieux, la colère monte et, pour faire face à cette injustice, la fronde se prépare ! Plusieurs manifestations et événements sont annoncés pour le mardi 15 décembre à Paris, à l’initiative de la CGT -spectacle, des syndicats et directeurs de théâtre.

Voici une revue de presse qui se propose de partager l'émotion du monde culturel, suite aux dernières décisions gouvernementales.

Cette décision « crève-cœur » a été prise pour éviter l’effet yoyo (j’ouvre, je ferme, etc.), s’est justifiée Roselyne Bachelot, vendredi 11 au matin, sur BFM-TV, en précisant que le 7 janvier était une « date de revoyure »

Après le fâcheux et déplacé terme "Non essentiel", le gouvernement remet ca avec la REVOYURE Terme populaire évoquant le fait de rencontrer à nouveau une personne ou de se retrouver en sa présence.

 

Communiqué de presse de Marc Lesage, directeur du Théâtre de l’Atelier

Nous ne sommes pas des rebelles. Nous ne sommes pas des révolutionnaires. Nous ne sommes pas des agitateurs. Nous ne sommes pas fous, nous ne sommes pas inconscients. Nous ne sommes que des professionnels du spectacle vivant, responsables d’équipements culturels qui nous adaptons, sans cesse, avec sagesse, à ce contexte instable et hanté par l’incertitude.