google.com, pub-7957174430108462, DIRECT, f08c47fec0942fa0
 

Moi aussi, j’ai vécu

Dernière mise à jour : 2 avr.

Réenchanter le passé

« Il est des histoires qu’un beau jour, un homme qui fut naguère petit garçon ressent le besoin viscéral de raconter ». Artiste pluriel et extravagant, Hélios Azoulay s’installe au théâtre du Rond-Point avec l’adaptation de son premier roman inspiré de son enfance, Moi aussi, j’ai vécu, paru en 2020, chez Flammarion.


« C’est un cri, il fallait bien que je le gueule et le seul moyen était de laisser parler les fantômes »

Hélios Azoulay arrive de nulle part. Il porte le costume trop grand, de mariage de son pépé, joue une composition orientaliste avec sa clarinette et tient, au creux de ses bras, son doudou d’enfance.


Avec une voix feutrée et douce, il va nous (se) raconter, son histoire et peut-être, enfin crier : « Moi aussi, j’ai vécu ».

Un jour, dans un train en direction de Paris, à sa grande surprise, Hélios Azoulay fait la rencontre de sa vie, son père décédé mystérieusement à Bombay, il y a trente-cinq ans !


Avec ce seul en scène étonnant, Hélios Azoulay, se livre et se délivre

Avec un sens « très rythmique  de la narration qui n’appartient qu’à lui, il nous attrape au vol et nous entraîne dans un périple merveilleux à la rencontre de son imaginaire, de ses pensées, de sa nostalgie et de ses rêves. Il jongle avec les mots avec une immense élégance, une infinie tendresse et beaucoup d’humour. Il convoque ses fantômes, réenchante le passé et illumine son histoire.

Faire vivre ce texte sur scène était une évidence pour moi car un livre est un objet trop silencieux pour le musicien que je suis. Hélios Azoulay

Steve Suissa qui avait lu Moi aussi, j’ai vécu dès sa parution, a eu tout de suite envie de travailler avec lui.

C’était une évidence. J’ai ressenti le désir immédiat de l’accompagner au plus loin, au plus profond pour que sa musique, ses mots, sa folie, puissent en toute simplicité et avec vérité vous être transmise. Steve Suissa

Et le spectacle fonctionne Et notre imaginaire fait son chemin

À l’aide des lumières superbes de Jacques Rouveyrollis, Hélios Azoulay se déplace presque comme par magie d’un espace à l’autre et envahit toute la scène. Nous voyons alors, avec plein d’émotions, se matérialiser ce père, ce grand père, ce train, cet hôtel de Bombay…


 

Et tout finit en musique

« Car la musique, c’est l’art d’arranger le monde, ou en tout cas, c’est s’arranger avec lui ». Ce magnifique seul en scène se conclut avec un solo superbe de musique au son presque étrange et absolument pénétrant. Avis de Foudart 🅵🅵🅵🅵


 

MOI AUSSI, J’AI VÉCU

Texte, interprétation et musique Hélios Azoulay Mise en scène Steve Suissa Collaboration artistique Marielle Rubens Lumière Jacques Rouveyrollis Assisté de Jessica Duclos

Crédit CittadiniCesi


THÉÂTRE DU ROND-POINT

30 MARS – 17 AVRIL 2022, 20H30

DURÉE 1H15